07 janvier 2009

Lianzhou, grâce à Nathalie V...





la tenue idéale pour affronter les températures polaires de Paris ce matin...

Le Festival internationnal de la photographie de Lianzhou (prononcer "liandjeau"!) dans la province du Guangdong, au Sud Est de la Chine, permet de découvrir la créativité des photogaphes de ce pays,  encore assez peu reconnus au sein de l'art contemporain.
À quatre heures de bus de Canton, Lianzhou est une grise cité-champignon entourée de montagnes en pain de sucre. Ce festival accueille chaque année près de 80 expositions dans d'anciennes usines de chaussures et de bonbons ou des silos désaffectés.
Une certaine mélancolie se dégage des oeuvres qui tentent de témoigner de la Chine d'aujourd'hui. 
Durant la dynastie des Tang (618-907), cette région reculée du sud de la Chine a accueilli un grand nombre d'écrivains et mandarins exilés, tels Han Yu, Liu Zongyuan et Liu Yuxi. Dans l'instabilité de l'empire, le tumulte social et la menace extérieure qui caractérisent la dernière moitié des Tang, Han Yu et d'autres lettrés proposèrent un retour au langage dépouillé et direct de la prose pré-Han (206 avant-220 après notre ère).
Se basant sur la tradition ancienne, le "mouvement de la prose antique" préconisa l'usage créatif de la langue des anciens pour décrire et analyser de manière incisive les problèmes de l'empire. En ce sens, ce festival est une déclaration de l'importance de l'indépendance de point de vue et de l'habileté extraordinaire de la photographie de témoigner et nous confronter à la réalité, aux événements et à nos émotions.


1 commentaire:

Fée des Brumes a dit…

Merci ! et merci pour cette belle découverte ! Magnifiques photos, toutes, mais j'aime la sérénité qui se dégage de la dernière, la brume, les reflets dans l'eau, ce père et cet enfant, immobiles ! L'une des dernières éditions de Visa à Perpignan, mettait à l'honneur la Chine, avec une superbe exposition sur les conditions de vie de la classe moyenne, mais le photographe était britannique, me semble-t-il ...